statines, cholestérol et risque cardiovasculaireLes dyslipidémies représentent un facteur de risque cardiovasculaire fréquent qu’il faut dépister.
Les dyslipidémies peuvent être primitives (génétiques) ou secondaires causées par le mode de vie et d'autres facteurs.

 

 

I. VALEURS NORMALES :

 BILAN LIPIDIQUE
 Cholestérol total  < 2 g/L (5,2 mmol/L).
 LDL Cholestérol   < 1,6 g/L (4,1 mmol/L) ou < 1,3 g/L (3,4 mmol/L) si facteurs de risque
 HDL Cholestérol 
 > 0,40 g/L (1 mmol/L)
 Triglycérides  < 1,6 g/L (1,7 mmol/L)

 • CHOLESTÉROL TOTAL : trois quarts du cholestérol présent dans l'organisme provient du foie, le quart restant de l'alimentation (produits d'origine animale tel que viandes, produits laitiers, crustacés, poissons, œufs...). L'excès de cholestérol est asymptomatique mais c’est un facteur de risque de maladies cardiovasculaires.

• LDL CHOLESTÉROL (mauvais cholestérol) : transportent le cholestérol du foie vers toutes les cellules et peuvent s'accumuler et contribuer à la formation des plaques d'athéromes.

• HDL CHOLESTÉROL (bon cholestérol) : ces protéines récupèrent le cholestérol en excès et le ramènent au foie où il est transformé avant d'être éliminé.

• TRIGLYCÉRIDES : sont composés d’acides gras et de glycérol et sont stockés dans les tissus adipeux. Ils sont produits dans les intestins à partir de l’alimentation et dans le foie. L'hypertriglycéridémie élevée peut se compliquer de stéatose hépatique, plaques d’athéromes et de pancréatite aiguë.

II. FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRE :
L'athérosclérose est une réponse inflammatoire chronique de la paroi artérielle à une lésion endothéliale, les facteurs de risque sont à rechercher systématiquement.

  • L’âge : plus de 50 ans pour un homme ou plus de 60 ans pour une femme,
  • Les antécédents familiaux de maladie cardiaque précoce (infarctus), le risque existe lorsque le père du patient a eu un accident cardiaque avant 55 ans (ou la mère avant 65 ans),
  • L’usage du tabac ou son arrêt depuis moins de trois ans.
  • Une hypertension artérielle, même traitée,
  • Un diabète de type 2 ou type 1,
  • L’insuffisance rénale chronique,
  • Obésité : IMC ≥ 30 kg/m2
  • Dyslipidémie : élévation du cholestérol plasmatique, des triglycérides (TG) ou un taux de cholestérol HDL bas.

- Les patients "à haut risque cardiovasculaire" sont ceux qui ont des antécédents personnels de maladie cardiovasculaire (infarctus, angor, artérite, accident vasculaire cérébral), et ceux qui souffrent de diabète de type 2 avec néphropathie ou 2 autres facteurs de risque cardiovasculaire.

III. LES STATINES :

Indications : hypercholestérolémie primaire ou dyslipidémie mixte, prévention cardiovasculaire chez les personnes à risque.

Contre-indications : grossesse et allaitement, alcoolisme, maladie hépatique évolutive, anomalies du bilan hépatique (élévation des transaminases), insuffisance rénale sévère, myopathie.

Effets indésirables : myalgies, myopathies et plus rarement une rhabdomyolyse (élévation de CPK) favorisée par doses élevée de statine, insuffisance rénale ou hépatique, hypothyroïdie ou âge avancé. Plusieurs médicaments en interaction dont l’association est contre-indiquées (tel que certains macrolides, antiviraux, antimycosiques). On peut observer une hyperglycémie ou une élévation des transaminases.

STATINES   
 Atorvastatine

 TAHOR® ATOR® CHOLESTYL® LAPTOR® STATINOR® TORVA® TAVASTOR®

Comp 10 – 20 – 40 et 80 mg

Hypercholestérolémie : 10 à 80 mg/j

Prévention CVx : 10 mg/j

 Rosuvastatine

 CRESTOR® ROSULIP® ROSUVASCOR® VISSEN® NEACREST®

Comp 5 – 10 et 20 mg

Hypercholestérolémie : 5 à 10 mg/j

Hypercholestérolémie familiale : 5 à 10 mg/j

Prévention CVx : 20 mg/j

 Simvastatine

 VASCOR® LIPICARD® REDULIP® ZOVATIN® SIMVAX®

Comp 10 - 20 - 40 mg

Hypercholestérolémie : 10 à 20 mg/j

Hypercholestérolémie familiale homozygote : 40 mg/j

Prévention CVx : 20 à 40 mg/j

 Pravastatine 
 PRAVAST® Comp 20 mg 

 Hypercholestérolémie : 10 à 40 mg/j

Prévention CVx : 40 mg/j

 Fluvastatine
 FLUVASTA® LESCOL®
Comp 40 et 80 mg 

Dyslipidémies : 20 à 80 mg/j

Prévention CVx : 80 mg/j

 

IV. LES AUTRES HYPOLIPÉMIANTS :

Indications : hypertriglycéridémie sévère associée ou non à un faible taux de HDL-cholestérol, hyperlipidémie mixte lorsqu’une statine est contre-indiquée ou non tolérée.

Effets indésirables : myalgies et rhabdomyolyse (risque majoré en cas d'insuffisance rénale, hypothyroïdie ou âge avancé), troubles digestifs fréquents, céphalées, vertiges, fatigue, troubles visuels, insomnie, troubles érectiles, troubles du goût, éruptions cutanées, prurit, photosensibilisations, alopécies, thrombopénie, anémie, leucopénie, hypoglycémie, augmentations des transaminases, élévation de créatininémie, lithiases biliaires.

Contre-indications : insuffisance hépatique et rénale sévères.

 HYPOLIPÉDIMIANTS  
 Fénofibrate  

 LIPANTHYL® Comp 160 – 300 mg

HYPOLIP® Comp 160 – 200 mg

 160 à 300 mg/jour
 Cibrofibrate    LIPANOR® Gélule 100 mg  1 gélule/jour
 Ezétimibe    EZETROL® EZEMIB® 10 mg Comp  1 Comp/jour

 

BIBLIOGRAPHIE :

1. Canadian Cardiovascular Society : guidelines for the management of dyslipidemia for the prevention of cardiovascular disease in the adult. Canadian Journal of Cardiology, mars 2021.
2. ESC : ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidaemias. European Heart Journal (2020) Jan 1 ; 41(1): 111-188

Annexe : RAPPORT DE L'ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE (FRANCE) - MAI 2018

L’excès de cholestérol transporté par les lipoprotéines de basse densité (LDL) est un facteur causal des maladies cardio-vasculaires. Les arguments en faveur de ce lien de causalité sont épidémiologiques, cliniques, physiopathologiques et thérapeutiques.

L’effet principal des statines est une baisse du LDL-c qui dépend de la statine et de la dose.

Ce rapport a pour but d’analyser de manière objective les preuves en faveur de l’efficacité, de l’efficience et des effets indésirables des traitements par statines, mais aussi d’étudier les raisons qui sous-tendent la polémique et les conséquences pour la population des arrêts intempestifs de traitement..

Il ressort clairement des données colligées que le bénéfice/risque de l’emploi de cette classe thérapeutique est particulièrement favorable pour la prévention des accidents cardio-vasculaires notamment chez les patients à très haut risque ou ayant une maladie cardio-vasculaire documentée.

Les statines sont indispensables quand le risque de faire un accident cardio-vasculaire est élevé ou très élevé. Non indiquées lorsque ce risque est faible du fait de leur cout élevé et des possibles éffets indésirables.

Les effets indésirables existent mais rares, ils sont surtout musculaires allant d'une simple myalgie à la rhabdomyolyse et l'insuffisance renale.

Les auteurs espèrent que la lecture de ce rapport éclairera les patients traités par statines sur le fait que :

  • Le bénéfice apporté par cette classe de médicament notamment en prévention cardiovasculaire secondaire est très important et sans commune mesure par rapport aux effets secondaires rapportés.
  • L’interruption intempestive de ce traitement peut avoir des effets désastreux sur leur santé.

Lien de ce document en PDF :  Académie nationale de médecine - Rapport statines 2018

 ©2022 - Dr M. Gazzah - efurgences.net