Intoxications par les médicaments

Cet article est une mise au point sur la prise en charge aux urgences des intoxications médicamenteuses, poser le diagnostic, reconnaitre la cause à partir des signes cliniques évocateurs d’intoxication (appelés toxidromes), moyens thérapeutiques selon différentes classes médicamenteuses.

 Index de l'article :

1. Diagnostic
2. Signes évoquant une intoxication
• Reconnaître l’origine toxique d’un coma
• Reconnaître les toxidromes
• Syndromes toxiques cardiotropes :
3. Principes généraux du traitement
4. Moyens thérapeutiques
• Charbon végétal activé (ou charbon de bois)
• Antidotes
• Diurèse alcaline
• Hémodialyse
5. Diagnostic et traitement en fonction des médicaments en cause
6.Liste des antidotes, indications et dose

 Téléchargez ce document en PDF : Intoxications médicamenteuses, conduite à tenir aux urgences

 

Les intoxications intentionnelles, accidentelles, ou les surdoses de médicaments constituent une source importante de morbidité, de mortalité et de dépenses de santé dans le monde. Le fardeau des ces intoxications incombe aux services d’urgences dans la majorité des cas.

Les statistiques mondiales sont rares et imprécises par manque de déclaration.

- Aux États-Unis, l'Association américaine des centres antipoison (AAPCC) a signalé plus de 2,1 millions déclarations en 2016, alors que le taux de mortalité global rapporté était de 0,07%, dont 30% des cas nécessitaient une prise en charge dans un établissement de santé et 8,4% des cas ont nécessité une hospitalisation.
- Les empoisonnements représentent la deuxième cause de décès accidentels au Québec. En 2010, on dénombrait 287 décès par empoisonnement volontaire, 1222 hospitalisations et 12615 visites aux services d’urgence.
- Selon divers études dans les pays occidentaux, les intoxications les plus courantes étaient dues aux analgésiques, aux sédatifs benzodiazépines, aux antipsychotiques et aux antidépresseurs. En Afrique et en Asie de l’Est, les pesticides représentent des causes plus fréquentes d’empoisonnements que les médicaments.
- Au total, 19 204 cas d’intoxications médicamenteuses ont été déclarés au centre antipoison du Maroc CAPM durant la période 1980-2008, soit 21,9% de l’ensemble des cas. Le décès est survenu dans 0,5% des cas